Depuis sa révision de 2010, le code à notablement simplifié les conditions de pénalisation des renonces effectivement consommées en attribuant (loi 64):

- Soit ZERO levée de transfert pour une renonce consommée si le camp fautif NE FAIT  PAS  de la renonce NI aucune levée ultérieure,

- Soit UNE levée de transfert pour une renonce consommée si le camp fautif  NE FAIT  PAS la levée de la renonce ET  FAIT UNE ou PLUSIEURS levées ultérieures,

- Soit UNE levée de transfert pour une renonce consommée si le camp fautif  FAIT  la levée de la renonce ET  NE FAIT  AUCUNE levées ultérieures,

- Soit DEUX levées de transfert pour une renonce consommée si le camp fautif  FAIT  la levée de la renonce ET  FAIT UNE ou PLUSIEURS levées ultérieures.

ATTENTION : Une règle d'or que l'arbitre se doit d'examiner avant l'application rigoureuse des pénalités ci-dessus.....c'est le respect de l'équité.

Deux exemples non limitatifs:

- UN CONTRAT déjà chuté ne peut être gagné grâce au transfert lié à la renonce !!!!

- IL n'Y A PAS de renonce à la douzième levée !!!

L'arbitre doit donc, si nécessaire, rétablir l'équité en ajustant la pénalité et en expliquent ses raisons aux quatre joueurs concernés